la pratique


Quelles que soient les capacités physiques du corps, quelles que soient les entraves du mental, nous arrivons tous sur le tapis avec des limites mais aussi un énorme potentiel de transformation... et cela est réjouissant !  


Les séances, bien que toutes différentes, suivent la plupart du temps un déroulement similaire. 

 

Après un temps d'accueil puis d'intériorisation, nous mettons le corps en mouvement et entrons ainsi dans la pratique des âsanas (postures).

 

Elles sont prises en dynamique puis tenues pour certaines en statique. Elles trouvent à chaque fois une ou deux variantes permettant d'adapter la posture selon les difficultés pouvant être rencontrées. 

 

Le prânâyâma (travail du souffle) est amené tout au long de la pratique des âsanas, permettant d'installer le lien entre l'esprit et le corps.

Un temps de relaxation et d'intégration termine la séance, intégrant souvent une visualisation ou un souffle particulier.

Nous travaillons souvent un prânâyâma en assise pour clôturer la pratique, avec une méditation et/ou une hasta mudrâ (geste des mains).

 


Ethique de pratique

Il existe, dans les textes fondateurs du yoga, un précepte fondamental de l'éthique relationnelle appelé AHIMSÂ.

Il signifie non-nuisance, ou plus communément, non-violence

Pratiquer le yoga n'est en rien une discipline de compétition et encore moins une séance donnant à voir un corps dans une belle disposition. 

 

Il est une discipline, certes, mais de tolérance et d'acceptation pleine de ce que nous sommes dans l'instant. Une expérience de ressentis amenant à un certain discernement qui permet de faire du tri "ceci est moi, cela ne l'est pas". Nous sommes tous des chercheurs honnêtes, en quête de notre propre vérité.

 

Souhaitons ainsi arriver sur nos tapis avec une bonne dose d'humilité et de bienveillance vis à vis de nous-même et des autres. 

Apprenons à ne pas exiger de notre corps ce qu'il ne peut accomplir.

L'Intelligence de la Nature habite aussi le corps, laissons-lui de l'espace pour qu'elle sache nous guider.

 


Ethique de bon sens

  1. Avant toute séance de yoga, il conviendrait d'être à jeun. Essayez peut être de manger après votre séance, ou si repas il doit y avoir, faites en sorte qu'il soit très léger, digeste et aussi éloigné que possible de votre pratique. Quoiqu'il en soit, vous vous rendrez compte assez vite des inconforts dus à une digestion en cours et ferez en sorte de ne pas y revenir trop souvent !
  2. Comme le corps bouge, se tord, s'incline, s'étire, il est préférable de porter des vêtements souples qui ne vous serrent pas et permettent des amplitudes d'écarts dans les membres.
  3. Ne substituez pas à un quelconque traitement médical la pratique du yoga ou toute autre discipline. La lecture avisée de votre soignant a sans doute des particularités subtiles dont vous n'avez pas connaissance. L'arrêt ou la suspension de tout ou partie de votre prise en charge médicale pourrait avoir des conséquences néfastes. Échangez et communiquez avec votre médecin, il saura écouter vos besoins et répondre à vos questions.  
  4. Ressentir l'étirement est agréable, subir la déchirure est une violence inutile que l'on s'inflige si on ne s'écoute pas. Alors tendez l'oreille !